Une exposition internationale envisagée

II 4 1L’idée d’une exposition internationale.

L’exposition Trésors de l’art traditionnel, a connu un grand succès auprès des congressistes, Guy Weelen a exprimé sa satisfaction également à Joseph-Aurélien Cornet, dans une lettre datant du 28 septembre 1973 « Je reste encore très ému par la visite de l’exposition d’art traditionnel que vous avez organisée à l’occasion de ce congrès, je dois dire qu’elle était superbe et les pièces en étaient remarquablement choisies. »1.

Mais déjà, une conversation entre René Berger et Bokonga Ekanga Botombele lors du congrès évoquait l’idée que l’exposition Trésors de l’art traditionnel deviendrait une exposition itinérante, qui prendrait place dans les musées d’Europe et d’Amérique2. Le titre devait changer. Guy Weelen avait dans sa lettre3 demandé à Joseph Aurélien Cornet ce qu’il pensait du titre les chemins de l’authenticité – l’art retrouvé. Il n’eut pas de réponse.

Ce titre avait plusieurs sens, l’art retrouvé, dans l’authenticité, c’est-à-dire après la colonisation, l’Africain était considéré (par Mobutu entre autres) comme étant dépersonnalisé car ayant perdu sa culture et l’authenticité, l’art aidait à retrouver ses racines. Un autre sens sur l’art retrouvé était celui d’une restitution.

Pour que le projet d’exposition en Europe et en Amérique aboutît, René Berger et Bokonga Ekanga Botombele avaient choisi Guy Weelen comme coordinateur et responsable de l’organisation. Un sondage favorable auprès des congressistes marqua la volonté à aider si nécessaire. Il s’ensuivit des échanges de courriers entre Joseph-Aurélien Aurélien Cornet, Guy Weelen et Botembele 4

Si l’idée d’exposition itinérante semblait prendre forme, Joseph Aurélien Cornet fit part de son sentiment à Guy Weelen dans sa lettre du 9 octobre 1973, « la proposition généreuse d’exposition itinérante me laisse personnellement perplexe »5 pour une bonne raison, celle de devoir mettre à disposition du personnel de l’IMNZ pendant plusieurs mois pour l’organisation d’une exposition à l’étranger.

Joseph-Aurélien Aurélien Cornet avait précisé que l’IMNZ avait un programme rempli « encore est-il insuffisant, vue l’urgence et l’importance de la tache à accomplir »6. Même s’il restait mitigé, il avait précisé qu’il ne décidait contrairement aux autorités supérieures, c’est-à-dire le Président Mobutu conseillé par Bokonga Ekanga Botombele7.

Par ailleurs, Joseph-Aurélien Cornet avait soumis à son supérieur, Lucien Simon Cahen, le projet de présenter l’exposition Trésors de l’art traditionnel à Lubumbashi en associant les étudiants de la ville8. L’exposition qui aurait du être présentée en novembre 1973 dans le cadre d’un colloque universitaire mais le projet a été refusé à son « grand soulagement »9, vraisemblablement en raison du programme de l’IMNZ.

L’IMNZ était très occupé avec les recherches d’œuvres sur le terrain pour ses collections, qui par la suite devaient être triées, classées et conservées dans des conditions acceptables dans l’attente d’un musée. A cela, il devait également se préparer à une restitution d’œuvre d’art en provenance de Belgique.

1Lettre de Guy Weelen pour Joseph-Aurélien Cornet, Paris, 28 septembre 1973, Archives de la critique d’art, ADM008131-32, Zaïre/RDC 2/2, III° Congrès Extraordinaire de l’AICA à Kinshasa (1973).

2Ibid.

3Ibid.

4 La lettre du 28 septembre 1973, Guy Weelen avait demandé à Joseph Aurélien Cornet de pouvoir connaître les œuvres d’art traditionnelles qu’il serait intéressant de présenter. Il souhaitait également pouvoir connaître le volume approximatif des caisses pour évaluer les frais de transport et le prix de l’assurance couvrant les œuvres, ces deux dernières informations ne figuraient pas dans les lettres échangées. A cela, Guy Weelen avait demandé si le ministre de la Culture et des Arts, Bokonga Ekanga Botombele, serait prêt à prendre une partie des frais de l’exposition, c’est-à-dire le transport, l’assurance et les catalogues. Il n’y eut pas de réponse à cette question.

Joseph Aurélien Cornet avait écrit à Guy Weelen, que les œuvres à exposer seraient proches de celle de l’exposition Trésors de l’art traditionnel concernant Paris, l’invitant à se référer au catalogue qui contient la liste complète des œuvres présentées ainsi que les références muséologiques du Musée de Kinshasa même si l’ensemble iconographique des œuvres n’y figure pas.

Suite à la lettre de Joseph Aurélien Cornet du 9 octobre 1973, C. Duriau écrivit le 18 octobre 1973, de la part de Guy Weelen à Joseph Aurélien Cornet pour obtenir une douzaine de catalogues exposition Trésors de l’art traditionnel.

Une lettre du 14 novembre 1973 fut adressée à Bokonga Ekanga Botombele par Guy Weelen pour lui demander également les volumes approximatifs des caisses pour savoir le prix du transport des œuvres et le prix de l’assurance couvrant les œuvres. De plus pour pouvoir connaître les œuvres d’art traditionnelles intéressant à présenter lors d’une exposition en Europe et en Amérique, il avait demandé plusieurs catalogues de l’exposition d’art traditionnel de 1973. Ces informations étaient nécessaire pour pouvoir poursuivre les demandes aux musées qu’il avait effectué et donc mené a bien le projet d’exposition en dehors du territoire zaïrois.

Après une longue période, il eut la réponse concernant les catalogues d’exposition de la part de Joseph Aurélien Cornet, lettre datant du 5 novembre 1975 pour Guy Weelen, il lui avait écrit qu’ils étaient en rupture de stock, mais il pouvait en demander la réimpression d’un certain nombre et lui envoyer. Après cette lettre, il n’y eut plus d’informations concernant le projet d’exposition d’art traditionnel zaïrois, car Guy Weelen n’eut pas les informations attendues.

Lettre de Guy Weelen pour Joseph-Aurélien Cornet, Paris, 28 septembre 1973, Archives de la critique d’art, ADM008131-32, Zaïre/RDC 2/2, III° Congrès Extraordinaire de l’AICA à Kinshasa (1973).

Lettre de Joseph-Aurélien Cornet pour Guy Weelen, Kinshasa, 9 octobre 1973, Archives de la critique d’art, ADM008131-32, Zaïre/RDC 2/2, III Congrès Extraordinaire de l’AICA à Kinshasa (1973).

Lettre de C. Duriau pour Joseph-Aurélien Cornet, Paris, 18 octobre 1973, Archives de la critique d’art, ADM008131-32, Zaïre/RDC 2/2, III Congrès Extraordinaire de l’AICA à Kinshasa (1973).

Lettre de Guy Weelen pour Bokonga Ekanga Botombele, Paris, 14 novembre 1973, Archives de la critique d’art, ADM008131-32, Zaïre/RDC 2/2, III Congrès Extraordinaire de l’AICA à Kinshasa (1973).

Lettre de Joseph-Aurélien Cornet pour Guy Weelen, Kinshasa, 5 novembre 1973, Archives de la critique d’art, ADM008131-32, Zaïre/RDC 2/2, III Congrès Extraordinaire de l’AICA à Kinshasa (1973).

5Lettre de Joseph-Aurélien Cornet pour Guy Weelen, Kinshasa, 9 octobre 1973, Archives de la critique d’art, ADM008131-32, Zaïre/RDC 2/2, III Congrès Extraordinaire de l’AICA à Kinshasa (1973).

6Ibid.

7Ibid.

8Ibid.

9Ibid.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.